Programme d’initiation à la recherche réunit les médaillés OBMEP

Programme d’initiation à la recherche réunit les médaillés OBMEP

L’OBMEP est réalisé par l’Institut National des Mathématiques Pures et Appliquées (IMPA), avec des ressources du Ministère de l’Éducation et du Ministère de la Science, de la Technologie, de l’innovation et des Communications (MCTIC)

Reinaldo C. Zarnardi

Agência UEL


João Marcos Bernadelli Peron a seulement 13 ans et est boursier de L’Université d’État de Londrina. Il appartient au projet d’extension « Créer Opportunités – Diffuser Talents », initiative de la professeure Ana Lucia da Silva, du Département de Mathématiques. Le garçon fait partie du Programme d’Initiation à la recherche (PIC) Junior de l’UEL, pour avoir été médaillé aux Olympiades Brésilienne de Mathématiques des Écoles Publiques (OBMEP), en 2018  

La pédagogue Jessica Bernardelli Bagajine, mère de João Marcos, dit qu’elle se sent flatté par la participation de son fils dans les activités. « Ce type de proposition est enrichissant. Travailler l’élève avec cette habilité dans un projet scientifique développe autant l’intellect que la discipline ». Elle raconte que, depuis sa petite enfance, le garçon a une grande aisance par les numéros et comptes.   

João Marcos dit qu’il aime beaucoup les Mathématiques, il aime apprendre des nouvelles choses et le programme d’initiation scientifique. « On ne fait pas seulement qu’étudier. On s’amuse aussi. Cela me donne de plus en plus envie d’étudier là-bas [dans l’université] », dit-il. Il habite à Rolândia et étudie dans l’École Publique Souza Naves.   

João Marcos

Le projet auquel João Marcos participe à l’UEL est destiné aux étudiants des écoles primaires et secondaires récompensés à l’OBMEP, par des médailles d’or, d’argent ou de bronze.  La professeure Ana Lucia da Silva explique qu’elle développe les activités depuis 2006 et que la bourse pour les étudiants de premier cycle (R$ 400,00) et la bourse pour les jeunes élèves (R$ 100,00) sont financées par le Conseil National pour le Développement Scientifique et Technologique (CNPq).

Les activités de l’Initiation à la recherche Junior sont développées dans deux pôles, dans les régions Nord et du Nord-ouest du Paraná. À part l’UEL, l’autre pôle est localisé à l’Université de l’État du Maringá. Actuellement, il y a 200 élèves, mais le projet a déjà eu, en une seule année, environ 300 enfants et adolescents. L’OBMEP est réalisé par l’Institut National des Mathématiques Pures et Appliquées (IMPA), avec des ressources du Ministère de l’Éducation et du Ministère de la Science, de la Technologie, de l’innovation et des Communications (MCTIC)

Selon la Professeure Ana Lúcia, les élèves des écoles privées ont commencé à participer aux Olympiades de Mathématiques à partir de 2017. Ils peuvent également être des étudiants en Initiation Scientifique dans le projet à l’UEL, mais sans bourse, puisque ces bourses sont destinées uniquement aux étudiants des écoles publiques. Les gagnants d’une édition d’OBMEP participent au projet IC l’année suivante.

Sept Cycles

Il existe deux modalités de participation des élèves au projet « Créer Opportunités – Diffuser Talents » : semi-présentielle et virtuelle (à distance). Cette dernière modalité s’adresse aux enfants et adolescents qui habitent à plus de 40 km de Londrina et qui ont de difficultés pour aller à l’Université. « Le matériel et le contenu des activités virtuelles sont les mêmes que le projet présentiel », a déclaré la professeure. La seule différence entre les modalités, c’est que dans le virtuel, il n’y a pas de rencontres présentielles le samedi.

Le contenu d’Initiation à la recherche est divisé en trois niveaux. Le premier niveau pour les élèves de 6e et 5e , le second pour les 4e  et 3e  et le lycée. Les activités durent 10 mois de l’année scolaire de l’Université, en sept cycles. Chaque cycle prévoit deux rencontres présentielles (seulement pour les élèves de la modalité semi-présentielle) pour clore le thème. À chaque cycle une évaluation est réalisée.

Ana Lucia da Silva : « Le matériel utilisé dans le programme d’initiation à la recherche du OBMEP est référence au Brésil »

Selon la professeure Ana Lúcia, les contenus des Mathématiques comprennent la cryptographie, l’induction mathématique, la géométrie, la probabilité et le comptage, l’initiation à l’arithmétique, les mathématiques et les pliages, les mathématiques et l’origami, les nombres complexes et la trigonométrie. « Le matériel utilisé dans le programme d’Initiation Scientifique de l’OBMEP est une référence au Brésil », dit la professeure.

 L’institution pourra exclure les étudiants du programme si la performance et l’assiduité ne sont pas atteintes. La professeure dit que le taux d’abandon des élèves c’est d’environ 20%, ce qu’elle considère comme élevé. « L’une des raisons c’est la non réalisation des activités en ligne. L’élève a plusieurs tâches à accomplir», explique Ana Lucia. Ces activités sont réalisées dans un logiciel spécifique avec un tutoriel virtuel. «Plusieurs ont des difficultés d’accès à l’ordinateur et à l’Internet. », dit-elle.

Comme le projet est développé il y a 13 ans, de nombreux élèves des écoles publiques ont participé au projet à plus d’une édition. Par la suite, ils ont décroché une place àl’Université et beaucoup d’entre eux ont même obtenu leur doctorat. “Imaginez la richesse d’un lycéen fréquenter l’université pendant une année entière”, explique Ana Lúcia.

Elle estime que 90 % des élèves qui participent au projet poursuivent après des études à l’université. “Nous avons déjà eu des diplômés en Mathématiques, en Génie Civil et Électrique, en Physique, en Chimie et aussi en Médecine et en Droit”, dit-elle. “L’idée n’est pas d’amener les élèves aux Mathématiques, mais au domaine de Sciences Exactes et de la Technologie »

Apprentissage et évolution

L’étudiant Lucas Heckler Piedade est dans le troisième année du cours de Génie Électrique et il est boursier du projet « Créer Opportunités – Diffuser Talents ». Il estime que les projets permettent aux étudiants de développer un regard extérieur à l’université. “Ça nous aide ainsi à devenir un professionnel plus complet, avec une plus grande expérience. Ce projet favorise également le développement humain, car c’est une expérience supplémentaire, dans de nouveaux environnements”, ajoute-t-il.

Selon Lucas, les étudiants de premier cycle passent par différentes situations et apprennent à gérer des situations, ce qui complète l’enseignement de l’université et fait une grande différence dans la formation professionnelle et humaine. Il dit qu’il considère les projets comme nécessaires : “J’ai pu absorber de grandes connaissances dans le domaine des mathématiques, ma didactique et mon discours ont beaucoup évolué”.

L’étudiant dit qu’il a également appris à traiter avec des personnes de différentes hiérarchies et façons. “J’ai également pu faire évoluer mon raisonnement pour être plus clair et plus précis. Lucas Piedade cite également l’évolution qu’il a connue dans son organisation personnelle grâce à l’intégration d’un projet dans son quotidien, en devant adapter ses engagements et sa charge de travail. “Cela demande une bonne organisation”, rapporte-t-il.

(Reportagem traduzida por Denise Akemi Nishi, do Programa Paraná Fala Francês. A revisão ficou por conta da professora Suélen Maria Rocha, da área de Francês do Departamento de Letras Estrangeiras Modernas (LEM), do Centro de Letras e Ciências Humanas/CCH).

Leia matéria originalmente publicada em Português – Jornal Notícia – Programa de iniciação científica reúne medalhistas da OBMEP.

Tags

OBMEP
Leia também